dimanche 22 août 2010

Positiver



Comment s'arranger de cette montagne quasi-quotidienne de haricots à équeuter? Penser à leur gout au déjeuner, avec un peu de cerfeuil. Penser au plaisir des prochains mois en les redecouvrant tout prets. Se dire que l'hiver peut venir...
Et s'amuser à inventer des natures mortes sur la grande table.

4 commentaires:

Jen a dit…

A la maison, il y a eu de quoi ce faire une petite assiette... délicieuse, mais vraiment petite !

Harry Kover a dit…

Voilà qui me fait plaisir !

jOjo a dit…

La petite pointe des haricots, s'ils ne sont pas fibreux, est tout à fait tendre et comestible. Qu'elle est cette tradition qui nous fait perdre du temps à l'équeutage?
Depuis, je n'enlève que ce qui doit être enlevé et je suis plus vite devant mon assiette.Hum les Naricoss!

Françoise a dit…

Jojo la débrouille!
Comestible oui,certes, mais ça gratouille le palais non?
Moi, je mange la croute du St Nectaire, la peau du saucisson, mais les bouts de haricots ça m'asticote.
Signé: princesse au petit pois