dimanche 17 juin 2012

Délicates essences





























A côté des fabuleuses floraisons des iris, des roses, des pavots, des pivoines, on se réjouit aussi de rencontrer les beautés sauvages qui se baladent autant que nous dans ce territoire.

De haut en bas:
Campanule fausse raiponce (Campanula rapunculoides), épervière orangée ( Hieracum aurantiacum),salsifis des prés ( Tragopogon arvensis), orchis bouc (Himantoglosssum hircinum),épiaire des bois (Stachys sylvatica),coquelicot ( Pavaver rhoeas), eglantine ( Rosa canina), et une belle fleur mâle d'ortie ( Urtica dioïca)

4 commentaires:

Anguison ébloui a dit…

décidement, les orties ne me décevront jamais!

Françoise a dit…

Cette phrase m'amuse et me plait. On dirait la citation poétique que les éditeurs ou auteurs placent en début de récit (qui doit avoir un nom d'ailleurs, si quelqun quelqu’un sait...).
Cher Anguison ébloui,comment s'appelle votre livre?

Anguison a dit…

" seul le piquant m'agrée.."
où il n'est pas quetion de canard!

jojo a dit…

Un petit blog qui fait également l'éloge du sauvage dans le jardin. Quand je suis tombé dessus, j'ai tout de suite pensé au tiens Françoise - des photos et des commentaires passionnés, passionnant!

http://arnaud-bayle.blogspot.fr/p/jardins-de-la-biodiversite.html