dimanche 13 septembre 2015

Trois pommiers


















On a planté  trois jeunes pommiers pour border le chemin d'accès à la maison et isoler un peu du regard la petite maison d'hôtes de notre habitation.
 Ce sont des pommiers d'orrnement ( comprenez: "ne comptez pas faire des compotes avec") , des  pommiers Evereste (Malus Perpetu Evereste ). 
Et bien, je me réjouis de les voir aujourd'hui : la petite prairie un peu morne en cette saison en est toute ragaillardie, et le soleil du soir y fait un petit spectacle.C'est très joyeux.


Post scriptum: Il n'y a pas de faute d'orthographe au nom Evereste: C'est l'obtenteur, Luc Decourtye, qui a trouvé le nom « Evereste », c'est un jeu de mots : EVE (pour la pomme) RESTE (tout l'hiver sur l'arbre). Ce qui explique le E à la fin du nom de la variété contrairement au nom du mont Everest. La blancheur de la floraison peut aussi rappeler la neige ( Merci wikipedia)

7 commentaires:

Jen a dit…

Pascal, lui l'appelle le Pommier Alaska.
(sans doute parce qu'il y fait froid aussi)

Françoise a dit…

Ça confirme ce que je disais au sujet de la géographie approximative?

Jen a dit…

Aaah ça doit être ça ! Quand c'est aux antipodes...

dedal a dit…

Il semblerai qu'il manque un pommier, il en faudrait quatre pour l'ouverture de ce nid douillet afin de faire... pomme, pomme, pomme, pomme...

Françoise a dit…

Mais oui! Pour une ouverture en fanfare! Que dis-je: en symphonie!

Anonyme a dit…

Pour égayer notre cour en période hivernale, nous avons installé un plaqueminier (de Chine...comme vos anémones!). De jolies boules de Noël avant l'heure...
Amélie.

Françoise a dit…

Oui, je suis bien d'accord: nous en avons planté un aussi ,je ferai un billet à son sujet. En plus c'est bon.