dimanche 10 avril 2016

La terre de Johan



 Johan Després est un architecte, mais c'est plus rare, un architecte qui a les mains dans la terre. Il s'intéresse à l'autoconstruction,il s’intéresse au pisé, il s'intéresse à la charpente, il s’intéresse à la maçonnerie, il s'intéresse à l'art, il s'intéresse aux cultures du monde... Il est très intéressant. Enfin, on peut voir tout ça sur son site internet:

En ce moment Johan collabore à un des projets du Festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire, 2016, intelligemment appelé "Humus sapiens sapiens" ( http://www.cecile-charpentier.com/actualites/2015/12/11/chaumont-sur-loire-en-2016)

J'ai hâte de connaître ce projet, le mur en terre est magnifiquement vivant.

7 commentaires:

Cat. a dit…

bigre, je vais suivre ce projet, car, là, cela m'évoque plutôt Verdun...

Françoise a dit…

Ton commentaire est un peu étonnant! Tu es paysagiste, tu connais l'allure des chantiers et de l'envers du décor justement...
Je trouve fascinant que ce qui n'est pas vu d'habitude, cette intrusion sous les plantes, soit ici, non pas révélée, mais représentée , bâtie, et belle.

Cat. a dit…

Je reste dubitative et vais de ce pas méditer...

Anonyme a dit…

Quelle belle réalisation, une vraie réussite! Assurément cela mérite le voyage à Chaumont cet été.
Reconstituer peu ou prou les strates du sol, dans sa variété de couleurs, d'épaisseur de couches, propose une esthétique très efficace. Une bien belle chose en réalité. De l'art en somme avec ce que cela comporte d'incompréhension.
Bravo Johan.
Merci " Rouge Saturne" tes billets m'enchantent.


PBH

Catherine a dit…

Passion ant. Merci Madame Rouge Saturne.

Françoise a dit…


N'est-ce pas...

Et je viens d'apprendre que Johan, et Cécile Mesnier, ont remporté le premier prix exæquo du concours « Terra Migaki Design » à Milan lors du Salon du design.
Bravo!

Cécile Charpentier a dit…

Bonjour à tous,
C'est vrai que Johann a réalisé un beau travail. Depuis le chantier (Verdun...!), le jardin 'humus sapiens sapiens' a beaucoup évolué, je vous rassure.
Les plantes sont bien installées, et on lit désormais les différents cortèges végétaux associés aux différentes épaisseurs du sol.
Au plus profond du jardin, la chambre contemplative, où le visiteur peut observer la lente régénération du sol, vous attend.
Pour les curieux, vous pouvez suivre l'histoire et l'évolution du jardin ici: https://www.facebook.com/jardinhumussapienssapiens/
Cécile Charpentier